Eaux usées en milieu rural

Le milieu rural suisse (régions à caractère rural, régions montagneuses et montagnes) offre des possibilités variées d’utilisation et constitue de ce fait un bien qu’il convient de protéger. Plus particulièrement du point de vue de la gestion des eaux des zones habitées (approvisionnement en eau potable et évacuation des eaux usées), son importance ne doit pas être sous-estimée. L’eau, qui forme la base principale de notre alimentation, est la ressource la plus importante du milieu rural. Cette ressource ne doit donc pas être altérée par les effets de l’action humaine.

Le CC (centre de compétences) «assainissement» s'occupe de l'ensemble de ce thème complexe, qui comprend toutes les eaux usées domestiques produites tant hors du milieu urbain qu'à l'extérieur du périmètre des égouts publiques. Concrètement, il s'agit par exemple de biens immobiliers occupés en permanence ou temporairement et situés à l'extérieur de la zone à bâtir, de fermes, de maisons de vacances, d'entrepôts, d'entreprises de restauration, etc., mais également des eaux usées domestiques issues de l'agriculture. De tels bâtiments se situent fréquemment dans une nature relativement intacte; c'est pourquoi les eaux usées produites doivent être éliminées de la manière la plus écologique possible.

Il y a en principe trois options pour évacuer ces eaux usées: Le raccordement à un système de canalisation existant, le stockage puis le transport et l'épuration sur place. La brochure «Eaux usées en milieu rural» donne une vue d'ensemble de cette thématique.

Systèmes de raccordement

Lors de l'assainissement des eaux usées, le raccordement à la canalisation publique doit par principe être examiné en première priorité. Il est même obligatoire dans les zones à bâtir, ainsi que dans celles où il peut être considéré comme opportun et raisonnable. Une grande variété de système de conduites et de pompes peuvent être mise en œuvre dans ce but. Le manuel du VSA «Eaux usées en milieu rural» en donne un aperçu détaillé (commande).

Installations locales d'épuration

Si le raccordement à la canalisation n'est pas raisonnable, il est alors nécessaire de recourir à une solution conforme à l'état de la technique. Les eaux usées peuvent être stockées sur place, puis transportées dans une station d'épuration communale, ou être directement traitées dans une petite installation d'épuration mécano-biologique. En Suisse, plusieurs centaines d'installations sont en service, utilisant différents systèmes techniques ou semi naturels de traitement. Les dimensions et le procédé dépendent de différents facteurs, tels que la charge à traiter, la disponibilité énergétique, le climat, la place à disposition. En outre, des recherches intensives sont menées sur de nouveaux systèmes alternatifs, p. ex. pour la collecte et le traitement séparé des différents flux d'eaux usées (urine, matières fécales, eaux grises). Le manuel VSA «Eaux usées en milieu rural» (commande) et la directive VSA «Stations d'épuration de faible capacité» (commande) donnent l'état de la technique pour ces installations.

Agriculture

Pour les eaux usées domestiques issues d'exploitations agricoles, les mêmes prescriptions concernant le raccordement aux égouts publics, resp. à la STEP, que celles concernant les autres biens-fonds en milieu rural, sont en principe valables. Sous certaines conditions cependant, les exploitations agricoles peuvent demander un règlement spécial. L'exploitations agricoles qui a un cheptel bovin ou porcin d'au moins 8 unités de gros bétail-fumure (UGBF), peut valoriser ses eaux usées domestiques en agriculture avec le lisier, à la condition de disposer aussi bien d'une fosse à lisier étanche avec un volume de stockage suffisant, que d'une surface utile suffisante.

En plus des eaux usées domestiques, une exploitation agricole dispose d'installations de stockage du lisier, du fumier, du fourrage et des produits phytosanitaires dont la construction et l'évacuation des eaux usées doivent être conformes. Lors de la réalisation de l'évacuation des eaux usées d'une exploitation agricole, il faut donc spécialement veiller à ce que, en cas de fuites ou d'accidents, aucun engrais de ferme ni aucun liquide pouvant polluer les eaux ne puisse parvenir dans les eaux de surface par l'intermédiaire des drainages, des canalisations d'eau pluviale ou des écoulements, ainsi que dans les eaux souterraines par l'intermédiaire des installations d'infiltration.

xeiro ag